Communiqué de Luttons contre le FN : « Face à la manif pour tous ! Continuons le combat ! »

La Loi pour le mariage pour tous a été l’étape incontournable de l’évolution sociologique de notre société  et a engendré la montée des forces réactionnaires.

« La Manif pour Tous » est créée le 5 septembre 2012 et son statut d’association prend forme le 17 novembre 2012. La manifestation a su canaliser l’ensemble des forces de droite et d’extrême droite. Le 24 mars 2013, avec l’appui de certains élus de la République, la manifestation essaie de déferler sur les Champs Elysées en rompant le barrage des forces de l’ordre. Sans parler des émeutes du 26 mai 2013  alors que la manifestation était autorisée.

Au lendemain des manifestations, Christine Boutin, l’ancienne ministre anti-avortement, anti-euthanasie, anti-mariage gay fait parler d’elle. « Aujourd’hui, la mode, c’est les gays. (…) On est envahis de gays », ajoute-t-elle en s’en prenant à ce qu’elle nomme la « pensée unique ». « Dans tout excès, il y a une erreur », conclut-elle.

La présidente du Parti chrétien-démocrate n’en est pas à son ballon d’essai. Depuis le début du débat sur le mariage homosexuel, elle multiplie les dérapages, allant de plus en plus loin dans l’excès, notamment sur Twitter.

Le dimanche 24 mars 2013, les militants contre le mariage pour tous sont remontés comme jamais sur les Champs-Elysées. Christine Boutin, fière et conquérante, affronte la foule pour rejoindre la tête du cortège. Seul bémol, les CRS envoient des gaz lacrymogène pour calmer la furie des manifestants. Christine n’y échappe pas et tombe dans les paumes. Quelques heures plus tard, elle s’en prend ouvertement à Manuel Valls et à l’insécurité qui règne en France. Elle demande la démission du Ministre de l’Intérieur et du préfet de la police.

La Manif pour Tous a permis la création de nombreux collectifs comme les Veilleurs, les Sentinelles, Homen etc. Au sein de notre Histoire commune, la Manif pour Tous a permis une libération de la parole xénophobe et homophobe de la droite à l’extrême-droite.

On se souvient de l’agression de Wilfred et Olivier dans la nuit du 6 au 7 avril 2013, preuve de la montée de cette extrême droite violente que représente entre autre le service du GUD. Les tags de ce syndicat de jeunesse sont clairs et explicites dans la capitale.

Mais on ne pourrait faire abstraction de Civitas qui se présente comme une association dont le but est l’instauration de la Royauté sociale du Christ. Cette organisation lefebrvriste a choisi de faire cavalier seul.

«Nous voulons être un lobby catholique dans le débat public», explique sans détours Alain Escada, un libraire belge de 42 ans. «Nous avons la volonté de chercher à influencer tous les milieux politiques. Nous sortons du clivage gauche-droite», tente de convaincre l’ancien porte-parole du Front national belge et du Front nouveau de Belgique (FNB). Il reste aussi le fondateur d’un journal, Polémique Info, qui a ouvert ses colonnes à des personnalités issues de mouvances néonazies. «Je ne prône pas la violence mais la détermination. Je ne suis pas pour le consensus mou.»

1/ Conséquence montée de l’extrême droite et la cassure des barrières, augmentation de l’homophobie.

a) Le tabassage des gays et les vitrines des bars gays par le SO du GUD et de Civitas.

«Les homophobes à la noce»: c’est le constat alarmant que dresse l’association SOS Homophobie pour l’année 2012, marquée par une augmentation sans précédent des témoignages d’homosexuels relatant insultes et agressions, surtout à l’automne avec le lancement du débat sur le mariage pour tous. Si aucun cadre n’est épargné (travail, école, lieux publics), l’explosion de propos homophobes a toutefois pour principal vecteur internet. L’homophobie se manifeste d’abord sur les réseaux sociaux, qui concernent un tiers des cas signalés (+159 % sur un an), rapporte l’association qui rappelle la circulation du mot-clé #SiMonFilsEstGay sur Twitter qui avait entraîné des milliers de dérapages en décembre.

Un jeune homme de 21 ans a été condamné, vendredi 18 avril, à deux ans de prison dont quatorze mois avec sursis, pour une agression en avril 2013 contre un bar gay de Bordeaux, survenue sur fond de manifestations pour et contre le mariage pour tous. Le gérant et une cliente d’un bar gay du centre de Bordeaux avaient été agressés dans la nuit du 17 au 18 avril par deux individus au visage dissimulé, qui avaient ensuite brisé des bouteilles et des verres dans l’établissement. L’un des agresseurs était armé d’une arme de poing, qui s’est révélée être un pistolet à bille, mais dont il s’était servi pour asséner un coup de crosse.

b) L’origine de Civitas.

Civitas s’inscrit dans une longue tradition historique de l’intégrisme catholique en France, depuis la Cité catholique, un mouvement de laïcs intégristes, en 1946. Son fondateur, Jean Ousset, ancien cadre du régime de Vichy, veut «former, pour en offrir le bienfait à notre pays, la France, un nombre de cadres politiques et sociaux suffisant pour être décisif»

Avec l’apparition de Civitas, les intégristes renouent avec l’activisme.
En 1988, des catholiques intégristes avaient été soupçonnés d’être à l’origine d’un attentat perpétré dans un cinéma diffusant La Dernière tentation du Christ de Martin Scorsese, demande de déprogrammation du film Tomboy, diffusé sur Arte..ect.

Mais depuis, la mouvance s’était concentrée sur l’action juridique, notamment contre les œuvres qu’ils considèrent comme du «racisme anti-chrétien». Civitas refuse la violence, mais pas les actions fortes. Il faut également souligner que Civitas est loin de représenter l’ensemble des catholiques. Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, avait même déclaré : «Civitas est un groupe borderline, intégriste […] mélange des courants les plus extrêmes et quelques casseurs pour faire bonne mesure». Il est pourtant un opposant  acharné au mariage pour tous.

Dans les manifestations automnales contre les pièces de théâtre, l’institut Civitas a attiré dans son sillage des groupuscules d’extrême droite violents comme le Groupe Union Défense (GUD) ou les Jeunesses nationalistes d’Alexandre Gabriac, jeune conseiller régional évincé du FN en 2011 pour cause de salut nazi. Le 29 octobre, lors de la manifestation contre la christianophobie à Paris, qui a rassemblé 2.000 personnes, se joignaient même au cortège les islamistes de Forsane Alizza, interpellés à la suite de la tuerie de Toulouse.

2/ Manifestation contre la PMA et la GPA.

La circulaire du 25 Janvier 2013 permet de combler un vide juridique en délivrant la nationalité française des enfants nés par GPA à l’étranger, les «anti-mariage pour tous», tous courants confondus, tentent de faire croire par désinformation que la GPA sera autorisée en France, alors que cela est tout simplement impossible juridiquement puisque toute convention de mères porteuses est interdite du simple fait découlant du principe de l’indisponibilité du corps humain, et en vertu de ce principe l’article 16-7 du code civil prévoit  que : «Toute convention portant sur la procréation ou la gestation pour le compte d’autrui est nulle».

Ils appellent pourtant à manifester une nouvelle fois contre cette impossibilité juridique le 5 octobre prochain.

3/ Les ABCD de l’égalité aboutissent à la création de la «théorie du genre» par l’extrême droite.

a) La naissance de «théorie du genre» par Farida Belghoul.

Ex-figure de la marche des Beurs de 1984 Farida Belghoul , aujourd’hui proche de l’extrême droite, a su rassembler musulmans rigoristes et catholiques conservateurs contre un supposé enseignement de ce qu’ils appellent la «théorie du genre», censée nier la différence sexuelle. A leurs côtés, les opposants au mariage homosexuel, qui ont fait de l’invasion de ‘’la théorie du genre » dans la société leur nouveau cheval de bataille.

«Les ABCD, qui nient la différence des sexes, servent clairement de cheval de Troie aux théories LGBT (lesbienne, gay, bi et trans)», affirme Albéric Dumont de La Manif pour tous, qui promettait de nouvelles mobilisations massives si le dispositif n’était pas retiré.
Dans ce contexte, l’école a été secouée cette année par des rumeurs propagées par les réseaux sociaux sur des garçons obligés de porter des robes ou des cours de masturbation en maternelle. Manifestations, rumeurs diffusées par SMS ou sur les réseaux sociaux, enfants retirés des écoles…

b) Le scandale monté de Joué-lès-Tours par Farida Belghoul.

L’académie de Tours-Orléans a d’ailleurs porté plainte le 31 mars 2014 pour diffamation contre le mouvement Journées Retrait de l’école, qui avait accusé une institutrice de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) d’avoir incité deux enfants à se livrer à des attouchements.
Le rectorat d’Orléans-Tours avait en outre obtenu la suppression par YouTube d’une vidéo du collectif JRE accusant cette institutrice.

Conclusion manif du 5 octobre

Ainsi nous vous appelons à être présents physiquement et virtuellement pour mettre des bâtons dans les roues de cette extrême-droite entièrement décomplexée.

La Manif Pour Tous a communiqué de manière franche : «Nous invitons d’ores et déjà nos sympathisants à réserver le week-end des 4 et 5 octobre 2014 dans leur agenda». Les raisons de se mobiliser invoquées par les organisateurs de la «Manif Pour Tous» sont diverses : ABCD de l’égalité et enseignement du genre à l’école, tolérance à l’égard de la PMA pour les couples de femmes, légalisation de la GPA ou encore passage en force de la loi Famille APIE.

Il est important de continuer le combat, pour que nos efforts déjà accomplis ne soient pas vains. Mobilisons-nous contre cette Manif pour tous …#NOPASARAN

L’équipe de Luttons contre le FN

CP1 CP2 CP3 CP4 CP5

Publicités

Une réflexion sur “Communiqué de Luttons contre le FN : « Face à la manif pour tous ! Continuons le combat ! »

  1. Pingback: Les amis infréquentables de Marion Maréchal le Pen | Luttons Contre le FN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s