Témoignage sur les élections européennes

J’avais 12 ans en 1988 et cette année-là avait lieu l’élection présidentielle qui allait remettre au pouvoir Mitterrand. Mon père a fait partie de ceux qui l’ont élu en 81 et déçu (déjà!) du PS, lui cet ancien syndicaliste a décidé de ne plus voter.

Toute mon enfance, lui ce fils de soldat mort à la guerre et de Justes parmi les Nations, m’a raconté les horreurs de la guerre, l’histoire de notre pays, de notre famille.

Toute mon enfance je l’ai entendu maugréer à chaque intervention du borgne à la télé. Depuis toute petite je savais que cet homme, son parti était le mal, le digne héritier d’une France qui faisait honte, qui avait collaboré avec l’ennemi.

En 88, cette année-là, mon père est resté dans son fauteuil. Et la petite fille que j’étais encore lui a demandé à quelle heure il irait voter.

– Je n’irai pas, je n’irai plus, m’a-t-il répondu.

– Tu n’iras plus? D’accord, alors tu te tairas maintenant, tu ne montreras plus de colère aux apparitions de Jean-Marie le Pen à la la télé. Tu n’as plus le droit. Parce qu’aujourd’hui, on te demandait ton avis et tu ne l’as pas donné.

– Je ne me reconnais plus dans ce parti socialiste, il m’a déçu, je n’irai plus et fous-moi la paix! Insista-t-il.

– Je ne veux plus t’entendre. Tu n’y vas même pas pour dire à le Pen que tu ne veux pas de lui. Je ne t’écouterai plus.

Mon père était très bougon, admettre qu’il pouvait se tromper ça n’était pas possible pour lui. N’empêche, il ne s’est plus jamais abstenu.

En 2002, il n’était plus là pour voir le duo le Pen/Chirac au second tour et je vous jure que ça lui aurait arraché le cœur de voter Chirac, mais je sais qu’il l’aurait fait, il ne se serait pas abstenu non plus.

Ce soir je pense à lui, à mes grands-parents, à ce passé. Mais je pense aussi à mes enfants, parce que l’Europe c’est eux aussi et j’ai mal, j’ai honte.

Demain la vie reprendra son cours, les fachos viendront ici aussi faire les fiers parce qu’ils ont gagné les élections, mettant en avant leur ignorance et leur haine. Je serai là avec les admin de Luttons, avec vous, pour leur faire comprendre qu’avec 25 % de 45 % de votants, le FN n’est pas le premier parti de France aux Européennes, qu’il n’ont pas à s’enorgueillir de cela et qu’ils devraient plutôt en avoir honte, tout comme nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s